Make your own free website on Tripod.com

 

Dès 9h30, les notables se rassemblent devant l'église, la fanfare est prête et Monseigneur Pican, évêque de Bayeux émerge sous le gigantesque filet pour mener la procession jusqu'au port, où il va célébrer une messe solennelle. En route, Mgr Pican s'arrêtera sous le globe, au Musoir, devant l'arche de la rue Aristide Briand, et puis pour une courte prière au pied de l'autel de la Vierge devant les vieilles écoles.

La marée montante apporte une mer démontée qui saute par-dessus la jetée. Pourtant c'est là que la plus grande foule se rassemble, attendant avec impatience la sortie des bateaux décorés. A 15h, le zodiac des sauveteurs en mer quitte le port, montre le bout de son nez au bout de la jetée, et retourne aussitôt à l'abri des passes. Peu après, M. le Maire, Jean-Marc Lefranc, annonce qu'à cause des conditions météorologiques, les bateaux ne sortiront pas et que la Bénédiction se fera dans le port. Aussitôt, la foule amassée le long de le jetée se replie sur le port, où, déjà, on se presse en rangs serrés au bord du quai. L'Père Georges, bateau amiral pour l'occasion, va s'amarrer à l'entrée des passes. De sa proue, Mgr Pican et M. le Curé de Grandcamp bénissent les bateaux les uns après les autres, et ils font un petit tour dans le port, pour montrer leurs belles couleurs, la foule applaudit et la flotte donne de ses cornes de brume: il y a le Grandcopais, en blanc et bleu marine, Le Normandie , en bleu, rouge et blanc, le Ya-plu-ka, le Phoque, le Penelope, le Dionysos, le San Spé, en vert et jaune pâles, le Caprice des Mers, en blanc et bleu ciel, avec une statue de la Vierge, les Deux Poussins, les Copains d'Abord, en rouge et orange et bien sur la Grandcopaise, splendide avec sa coque noire et sa voile rouge bordées de fleurs jaune et marron. Des gerbes sont remises au bateau de sauvetage, qui ira les déposer au large, en mémoire des marins disparus en mer, aussitôt après les bénédictions. Malgré le temps, le Caprice des Mers et le Sans Spé vont sortir, juste en dehors des passes, et on les voit tanguer et rouler sur les vagues gonflées par le vent d'amont. La cérémonie terminée, la foule envahit les rues et les cafés, on se promène, on admire, on prend des photos, on décroche des fleurs, on rencontre des amis. C'est au musoir, sous la voûte de guirlandes jaunes et vertes, sous le grand globe, que la fête bat son plein. M. le Maire serre les mains, et tous les artisans de ce spectable magnifique se réjouissent d'une fête bien réussie autour d'un petit verre.

Le vent se calme dans la soirée, et la pluie arrive. Les couleurs vivent des fleurs coulent dans le caniveau et l'eau ruisselle bleue, verte, jaune ou orange. La procession du soir, sous la pluie, est un peu triste et menée à bon pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les Préparatifs Les Décorations La Scène Les Cérémonies Le Lendemain

©Copyright2000 Claude et Vivian Corbin. Reproduction interdite. Tous droits réservés.